Recevez notre Documentation

Le blog

L'actualité de JLB Informatique et de la gestion de l'information.

Objectif 100% atteint au CDFiP

Le bureau sans papier 

 

 

 

M. Cendrier prend sa retraite avec le sentiment du devoir accompli. En effet, il a mené à terme, entre autres, le projet de dématérialisation initié par ses prédécesseurs.

Ainsi, le Centre de Documentation est passé de la gestion manuelle des fiches cartonnées de références à l’accès en ligne des documents pour tous les agents de la DGFiP. Et cela en utilisant les versions successives de la suite JLB-NET.

Pour rappel, le CDFiP (Centre de Documentation des Finances Publiques) qui a présenté ses applications durant le dernier club des utilisateurs de JLB-NET, est le Centre de Documentation des agents de la DGFiP.
Il a pour mission de répondre à toute demande de documents émanant des agents et, maintenant, de gérer l’accès direct aux documents produits par les services puis prochainement aux archives qui ont été numérisées. »

JLB-NET : work in progress…

La version 7 est en cours de livraison !

  • Des nouveautés : complétion, calendrier, thesaurus multi-bases, lexique permuté, gestion des doublons des titres, alertes, veilles, gestion des liens brisés, …
  • Des améliorations dans : gestion multi-sites, Workflow, ISAD(G), intégration des photos, statistiques, …

Tous ces points sont détaillés dans la Liste des améliorations diffusée aux utilisateurs.

► Rappel de la procédure de livraison ◄
La version est déposée sur le serveur FTP de JLB INFORMATIQUE dans le répertoire dont le nom est la raison sociale du client. Elle est accompagnée du fichier décrivant les opérations à réaliser pour l’installation.
Le document contenant le détail des nouveautés et des améliorations est envoyé par email aux utilisateurs de JLB-NET.

La hotline est à votre disposition pour toute aide éventuelle : +33 (0)1 41 34 04 10

Nouvelle version de JLB-NET Portail 2.0 Mobile

L’administrateur profite désormais d’une totale liberté pour customiser l’interface de consultation sur smartphone et tablette.

Sans oublier bien sûr les nombreuses fonctionnalités de base :

  • Consultation de GED, photos et bibliothèque
  • Page d’accueil paramétrable pour afficher nouveautés et actualités
  • Recherche Google et recherche avancée
  • Accès aux pdf joints et aux photos directement dans le navigateur
  • Accès aux descriptifs détaillés
  • Sauvegarde des résultats dans un panier
  • Aide à la recherche (liste alphabétique des termes significatifs)
  • Affichage des photos en vignette
  • Vignette des couvertures des ouvrages et des revues
  • Possibilité de réserver et de suggérer des achats
  • Accès à son compte : prêts et réservations en cours
  • Informations pratiques (adresse, horaires d’ouverture, accès et moyens de transport)

HTML 5… 4, 3, 2, 1…

Les dernières spécifications pour le html (HTML 4) datent de 1997. Inutile de préciser que les besoins des utilisateurs depuis plus de 10 ans ont changé! L’objectif de la version HTML 5 est de prendre en compte ces nouveaux besoins technologiques sur le web.

En effet, à l’heure de l’omniprésence des réseaux sociaux, des échanges de fichiers, d’agrégation d’actualités, et des manipulations d’images ou de vidéos, les éditeurs d’applications web doivent rivaliser d’ingéniosité pour contourner les lacunes actuelles :

  • soit en développant ces manques et en s’assurant que les fonctionnalités ont le même comportement sur tous les navigateurs du marché
  • soit en utilisant des technologies propriétaires (Flash ou Silverlight pour les interfaces dites « riches », Google gears pour l’accès hors ligne par exemple) avec toutes les problématiques qu’engendre l’intégration de produits externes à l’application elle même

Outre les améliorations permettant de donner une vraie structure sémantique des pages web, cette version offre, en natif, de nouvelles API (Bibliothèques de fonctionnalités) pour enrichir la présentation et l’utilisation des pages web. On retrouve entre autre les API :

  • Glissé-déposé : différentes fonctions pour améliorer l’ergonomie, et les manipulations de données, fichiers…
  • Vidéo et audio : gestion, affichage de vidéos ou de sons
  • Géolocalisation : utilisation des données géographique
  • L’accès hors ligne : gestion des données hors ligne pour un mode déconnecté

Le W3C l’organisme en charge des spécifications de l’HTML5 considère tout de même qu’il faudra entre 5 et 7 ans avant que l’ensemble des utilisateurs puissent profiter de toutes ces possibilités, car même si les nouveaux navigateurs intègrent déjà ces spécifications, il faudra que les particuliers et les entreprises utilisent ces nouvelles versions de navigateurs.